Toutes mes réponses sur les forums

10 sujets de 1 à 10 (sur un total de 16)
  • Auteur
    Messages
  • en réponse à : Trancription acte de baptême en latin /Tubize 1768 #3703

    Claude VERSET
    Maître des clés

    Bonjour Pierre,
    moi je lis extraneorum. Ça pourait être étrangers ?
    Amitiés,
    Claude

    en réponse à : Nom de commune à identifier #3570

    Claude VERSET
    Maître des clés

    Bonsoir Gérard,

    Je lis Fermelle ou Fermolle dans le Canton de Assent dans l’ancien département de la Meuse Inférieure, Assent actuellement fait partie de l’entité de Bekkevoort.
    Ce village a peut-être fait l’objet du flamandisation et porte un autre nom, ou est peut-être devenu une dépendance.
    Il faudrait examiner la région de Assent.

    Bien à toi,
    Claude

    en réponse à : Acte de décès de Jacobus Carolus De Hertogh – #3517

    Claude VERSET
    Maître des clés

    Bonsoir Michel,

    Meilleurs vœux réciproques à toi et à tes proches, et surtout une bonne santé.

    Voici ma traduction :

    Le 3 octobre 1878 à 9h ont comparu Jean Vital DE HERTOGH, âgé de 37 ans, tourneur en bois, habitant ici (à Londerzeel), fils du défunt et Louis CLEYMANS, âgé de 24 ans, cordonnier, habitant ici, connaissance du défunt, lesquels nous ont déclaré que Jacques Charles DE HERTOGH, âgé de 66 ans, tourneur en bois, né et habitant à Londerzeel, fils de Jean Cornélis DE HERTOGH, et de Jeanne Catherine (Hurina ?) CLEIRBOUT, tous deux décédés, époux de Catherine VAN HOOF, aubergiste habitant à Londerzeel, est décédé à sa maison située ici section 1 numéro 79, hier soir à 21h30.
    Les comparants ont tous deux signé avec nous.

    Amicalement bien à toi,
    Claude

    PS. J’ai une différence avec la lecture de José quant au métier, il lit houtdraager et moi je lis houtdraayer.

    en réponse à : acte à déchiffrer svp #3511

    Claude VERSET
    Maître des clés

    Bonsoir Nadine,

    Je ne pense pas trop m’avancer en confirmant qu’il s’agit bien de la paroisse de Sauvenière, où un Jean Pierre MEUTE épousa Marie Jeanne LEGROS le 19/01/1730.
    Il me semble comprendre aussi qu’elle aurait été violentée ?

    Bonne soirée,
    Claude

    en réponse à : acte à déchiffrer svp sur Cortil-Noirmont #3510

    Claude VERSET
    Maître des clés

    Bonsoir Nadine,

    Petite précision : parocho ne signifie pas paroisse, c’est ici une déclinaison de parochus qui signifie curé.
    Ils ont contracté mariage en face de l’église (il ne s’agit pas ici du bâtiment mais de l’institution),
    ils ont été dispensés des bans, en ma présence comme curé …………..

    Bonne soirée, bisous,
    Claude

    en réponse à : acte à déchiffrer svp #3497

    Claude VERSET
    Maître des clés

    Voici mon mail :

    clauver01@hotmail.com

    en réponse à : acte à déchiffrer svp #3495

    Claude VERSET
    Maître des clés

    Bonjour Nadine,

    Pour le moment je sèche un peu sur la paroisse en question « saufnert ??? Sauvenière ???? » et les quelques mots qui suivent, le latin c’est pas mon fort.
    Ce qui est sûr, il s’agit des naissance et baptême de Hubert Meute, fils illégitime de Pierre et de Marie Joèphe Flemal, ss.Hubert et Catherine Flemal.

    Cordialement bien à toi,
    Claude

    en réponse à : Guildelmius, Guildelmi ou Guildelmus #3109

    Claude VERSET
    Maître des clés

    Bonsoir Frédéric

    Le premier est Guillelmus = Guillaume en latin.

    Les 2ème et 3ème sont le même guillelmus mais décliné, en latin c’est comme ça.

    Bien à toi,
    Claude

    en réponse à : Gilly et les terrils #2814

    Claude VERSET
    Maître des clés

    Re,

    Eh ben non, l’histoire n’est pas finie, depuis le début dans l’acte (bien écrit d’ailleurs), je lis clairement « tonil » et j’ai essayé d’en savoir un peu plus.

    Dans le vol 7 du Godefroy, j’ai trouvé « tonnil » synonyme de « tonlieu » qui peut être une foire, un marché et, selon Roy aussi un impôt.
    Roy parle aussi du « tonnier » qui est un droit de passage et, comme on se trouve à une frontière, on pourrait penser que le « tonil soub gilli » était le poste frontière, ou barrière, où il fallait s’acquitter d’un droit de passage ou autre impôt. Ça ne concernerait donc en rien un quelconque terril. Évidemment ce n’est qu’une supposition de ma part.

    @+ Claude

    en réponse à : Gilly et les terrils #2812

    Claude VERSET
    Maître des clés

    Bonjour Frédéric,

    En ce qui concerne les images à annexer, merci pour l’info, mais je constate donc que c’est toujours le même principe que sur l’ancien site.
    Placer l’image sur un site d’hébergement et en donner le chemin d’accès dans le message. Personnellement je ne suis pas contre la disparition des images après un certain temps pour des raisons de copyright, et à mon avis il n’y aura pas beaucoup de gens prêts à payer un hébergement. Les personnes intéressées auront toujours la possibilité de contacter les auteurs des messages.

    Pour en revenir à ce qui nous occupe, il laisser tomber le quartier Warmonceau et en revenir à la 1ère idée.
    Au vu de ton plan, il n’est pas difficile d’éclaircir la situation. À mon avis on y voit même le fameux ruisseau de Villers, en plus gros trait bleu foncé.
    Donc je pense situer ta zone bordée de bleu sur ce dernier extrait d’une carte routière de charleroi…(De Rouck 8e édition), entre le terril (cité en 1er lieu, situé juste sur la frontière Principauté de Liège/Comté de Namur à l’époque), la rue du Gazomètre et la rue Horace Piérard.

    Nous aurons l’occasion de reparler de tout ça de vive voix.

    @+
    Claude

10 sujets de 1 à 10 (sur un total de 16)